12 déc. 2017

Ahmed Bensaada : "Quelle page voulez-vous donc tourner, Mr Macron ? "


Ahmed Bensaada de son oeil perçant, de son esprit pénétrant, et de son verbe mordant analyse les dessous de la visite de Macron et partage ses notes piquantes et remarques cuisantes !
UN ARTICLE À LIRE ET À ARCHIVER ! UN CLASSIQUE DE L'ÉCRITURE JOURNALISTIQUE À INTRODUIRE DANS LES CURSUS DES DÉPARTEMENTS DE JOURNALISME ET DE SCIENCES POLITIQUES, ET POURQUOI PAS DANS LES MANUELS D'HISTOIRE DES LYCÉES ?!


Dans son intégralité, l'article publié par "Agériepatriotique .com" :
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Contribution – Quelle page voulez-vous donc tourner, Monsieur Macron ?

A-t-on déjà vu un président algérien paradant sur les Champs-Elysées, acclamé par une foule française lui souhaitant la bienvenue ?
Macron prône l’amnésie volontaire de plus d’un siècle de colonisation. D. R.
Par Ahmed Bensaada – Mais qu’est-ce que cette manie qu’ont les présidents français post-indépendance algérienne de vouloir déambuler dans les rues d’Alger ou d’autres villes algériennes lors de leurs déplacements officiels ? Veulent-ils tous revivre l’épopée de Napoléon III découvrant, au XIXe siècle, son «royaume arabe» ? Sont-ils tous des nostalgiques des bains de foules du général De Gaulle qui, en 1958, prononça les célèbres «Je vous ai compris !» ou, pire encore, «Vive l’Algérie française !» ? Ou bien aiment-ils tant les «youyous» et les confettis tombant par poignées des balcons ?
A-t-on déjà vu un président algérien paradant sur les Champs-Elysées, acclamé par une foule française lui souhaitant la bienvenue ?
Le président Macron n’a donc pas dérogé à la règle lors de son récent et court voyage à Alger, histoire de pérenniser ce qui est désormais devenu une tradition franco-algérienne, malheureusement unilatérale. Youyous, confettis et bain de foule étaient bien évidemment au rendez-vous de ce mercredi 6 décembre, ensoleillé pour l’occasion.
Il alla spontanément à la rencontre de cette population algéroise. Quelques enfants facétieux, hauts comme trois pommes, lui servirent un «One, two, three, viva l’Algérie». Un adulte lui souhaita la bienvenue en précisant : «Nous sommes un seul peuple, le peuple français et le peuple algérien.» Tiens donc, des vestiges de la période coloniale ? Ce monsieur aurait-il lu la déclaration de l’écrivain Boualem Sansal [1] «L’Algérie, c’est la France, et la France, c’est l’Algérie ?» ?
Un jeune Algérois réussit à agacer le jeune président en l’emmenant sur le terrain du passé colonial. Ne réussissant pas à le convaincre, Macron lui demanda : «Mais vous, vous avez quel âge ?» Lorsque le jeune lui répondit qu’il avait 26 ans, le Président lui rétorqua sèchement : «Mais vous n’avez jamais connu la colonisation ! Qu’est-ce que vous venez m’embrouiller avec ça ? Vous, votre génération, elle doit regarder l’avenir.»
Bien sûr, les jeunes doivent oublier la colonisation et regarder vers l’avenir. Est-ce là le réflexe d’un ancien colonisateur ou celui d’un ami, comme il l’a confié exclusivement à El-Khabar et El-Watan [2] (deux journaux, paraît-il, proches de l’ambassade de France) ? Macron n’est pas le seul à prôner cette amnésie volontaire de plus d’un siècle de colonisation. Kamel Daoud, cet auteur algérien tant «admiré» par le locataire de l’Elysée [3], l’a souvent répété : «L’exploitation de la colonisation de l’Algérie doit cesser» [4], «L’exploitation du fonds de commerce de la guerre d’Algérie doit cesser» [5] ou «Le postcolonial m’étouffe» [6].
Du côté des médias français, l’air fredonné à l’unisson était celui de «Macron veut tourner la page». Mais quelle page le Président veut-il tourner ? En a-t-il choisi une en particulier ? Une figurant dans l’encyclopédie des atrocités perpétrées par le colonialisme français ? Par où commencer et où finir ? 132 années orchestrées par des enfumades, des ventes de boucles d’oreilles ensanglantées et de bracelets encore attachés aux poignets, de famine, de misère économique et intellectuelle, de viols, de torture et des centaines de milliers de morts durant les révoltes successives depuis l’occupation jusqu’à l’indépendance de l’Algérie.
Monsieur le président a-t-il choisi une page ? Peut-être celle des crânes de valeureux combattants algériens curieusement conservés dans le musée de l’Homme à Paris ?
On se rappelle qu’en février dernier – il y a moins de 10 mois -, alors qu’il était candidat à la Présidence, Macron avait déclaré à Alger, à propos de la colonisation :
«C’est un crime. C’est un crime contre l’humanité. C’est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes. En même temps, il ne faut pas balayer tout ce passé, et je ne regrette pas cela parce qu’il y a une jolie formule qui vaut pour l’Algérie : la France a installé les droits de l’Homme en Algérie, simplement elle a oublié de les lire.» [7].
Ses propos ayant soulevé un tollé en France, il se rétracta. Sa discussion avec le jeune Algérois indique l’ampleur de son revirement.
Alors, pourquoi n’a-t-il pas continué dans sa lancée s’il voulait réellement la tourner cette page !
Plusieurs personnalités ont été conviées à ce voyage présidentiel. Parmi elles, l’historien Benjamin Stora et le cinéaste Alexandre Arcady, deux pieds-noirs issus de la communauté juive d’Algérie. Spécialiste de l’histoire de l’Algérie, Stora a été surnommé «l’historien qui murmure à l’oreille du Président [Macron]» [8]. Tout indique donc qu’il aurait été invité pour lui servir de tourne-page. Il faut dire que l’historien s’y connaît lui aussi en volte-face, surtout lorsqu’elle épouse celle du Président.
En février, il disait que la colonisation est bien un crime contre l’humanité : «Cela fait très longtemps que les historiens ont apporté la preuve de massacres, de crimes, de tortures durant la longue période de la colonisation», précisa-t-il [9].
En décembre, répondant à une question sur la relation entre l’âge de Macron et son aptitude à «tourner la page», il déclara que le Président «n’a pas le même rapport de temporalité avec cette histoire puisque non seulement il est né après la guerre d’Algérie, mais il n’a pas de rapport ‘‘physique’’ avec l’Algérie par l’intermédiaire de famille ou autres» [10].
Ainsi, l’âge du Président serait un argument dans sa volonté de «tourner la page» sur de graves évènements historiques et son grand désir de regarder vers l’avenir.
Si c’est le cas, «celui qui murmure aux oreilles» pourrait donc nous expliquer à haute voix pourquoi Macron a solennellement commémoré le 75e anniversaire de la rafle du «Vel d’Hiv», un évènement qui a eu lieu en 1942, soit 8 ans avant la naissance de son père ! Le président français y reconnut la responsabilité de la France dans la déportation de milliers de personnes de confession juive, à la grande joie du chef du gouvernement israélien, Benjamin Netanyahu, invité pour la circonstance [11]. Il profita de l’occasion pour faire doublement plaisir à son «cher Bibi» en affirmant que «l’antisionisme est la forme réinventée de l’antisémitisme», une stupidité déjà énoncée par un certain Manuel Valls.
Toujours est-il que Stora donna un cours d’histoire «live» au Président lors de sa promenade algéroise. Devant la statue de l’Emir Abdelkader, l’universitaire déclama sa leçon : «L’émir fut un grand résistant à la pénétration coloniale française. Il a eu ensuite la force de trouver la voie de la réconciliation tout en restant fidèle à lui-même. Son parcours est exemplaire.» [12].
Mais c’est Alexandre Arcady qui se chargea de lui présenter le «Milk Bar» en précisant qu’il s’agissait du «café des pieds-noirs visé par un attentat sanglant» [13]. Un attentat provoqué par une bombe posée le 30 septembre 1956 et relaté dans le célèbre film La Bataille d’Alger. C’est à ce sujet que Larbi Ben M’hidi, héros de la Révolution algérienne, prononça sa célèbre phrase : «Donnez-nous vos avions et on vous donnera nos couffins !» [14].
Natif d’Alger, Alexandre Arcady quitta l’Algérie avec sa famille en 1961, juste avant l’indépendance. Jeune, il a été membre du mouvement de jeunesse sioniste «Hachomer Hatzaïr». En 2013, il a été parrain de la soirée célébrant le centenaire de l’organisation [15]. Entre 1966 et 1967, il vécut en Israël, dans un kibboutz proche de la frontière libanaise. Il y était lors de guerre arabo-israélienne de 1967 [16].
Arcady a porté à l’écran le roman de Yasmina Khadra, Ce que le jour doit à la nuit, une histoire d’amour qui idéalise la relation colonisateur-colonisé passant sous silence la misère et l’obscurantisme dans lesquels les populations autochtones ont été maintenues par le colonialisme. Certains l’ont même accusé d’avoir écrit ce roman pour plaire aux nostalgiques de l’Algérie française. N’a-t-il pas déclaré au journal La Croix : «Pour moi, cela ne fait aucun doute : l’Algérie, qui est mon pays, est aussi le pays des pieds-noirs. Chaque pied-noir, pour moi, est un Algérien, et je ne dirai jamais le contraire. Nous reste en mémoire, Français et Algériens, ces amitiés déchirées, ces voisinages dépeuplés…» [17].
A la sortie du film, un journal algérien titra, non sans ironie : «L’effet positif de la colonisation selon Arcady» [18].
Cela n’a apparemment gêné en rien le cinéaste kibboutznik qui se prend toujours pour un spécialiste de la jeunesse algérienne : «Les jeunes de ce pays souhaitent qu’on en finisse avec les vieux débats : ils veulent qu’on ouvre les portes et qu’on ouvre les yeux !» [19].
Alexandre Arcady en guise de second «tourne-page» ?
A propos d’écrivains algériens, Macron aime bien s’en entourer. Mais pas tous. Pour son déjeuner algérois, il a en invité quatre : Kamel Daoud, Maïssa Bey, Adlène Meddi et Boualem Sansal. Curieusement, les trois premiers ont le même éditeur : les éditions Barzakh (très proche de l’ambassade de France, selon des sources bien informées). Sur la liste, il ne manquait que Ferial Furon. Macron n’est vraiment pas chanceux, car elle aurait pu lui relater les exploits de son aïeul, illustre coupeur d’oreilles de valeureux résistants algériens.
Mais c’est à se demander pourquoi le président français a-t-il jugé bon de les rencontrer à Alger lors d’une visite éclair, alors qu’il avait le loisir de s’entretenir avec eux en France, puisque c’est dans ce pays que ces écrivains passent le plus clair de leur temps (sauf, peut-être, Maïssa Bey).
C’est sans doute un moyen «culturel» ayant pour finalité de passer le message politique du «tourne-page» et de l’effet positif de la colonisation. Autrement, il aurait invité d’autres écrivains algériens, en particulier le plus grand d’entre eux en la personne de Rachid Boudjedra. Mais ce dernier ne fait pas partie de ce club select et cette réception n’avait rien à voir avec la littérature.
Les auteurs choisis ont été qualifiés par la presse française de «figures transgressives de la scène algérienne» [20], «de voix libres ou des enquiquineurs du pouvoir» [21] ou de «figures de l’opposition au régime» [22]. Mais cette presse bienveillante passe cependant sous silence leurs positions sur la colonisation.
Et comment ne pas être invité lorsqu’on a de telles opinions ? Jugez-en.
Boualem Sansal : «En un siècle, à force de bras, les colons ont, d’un marécage infernal, mitonné un paradis lumineux. Seul l’amour pouvait oser pareil défi. (…) Quarante ans est un temps honnête, ce nous semble, pour reconnaître que ces foutus colons ont plus chéri cette terre que nous, qui sommes ses enfants.» [23].
Kamel Daoud : «La terre appartient à ceux qui la respectent. Si nous, les Algériens, en sommes incapables, alors autant la rendre aux colons.» [24].
Ou encore :
«On ose alors le tabou parce que c’est un grand rêve éveillé : une Algérie qui n’aurait pas chassé les Français algériens, mais qui en aurait fait la pointe de son développement, de son économie et la pépinière de sa ressource humaine.» [25].
Quant à Adlène Meddi, il n’a pas hésité à publier les élucubrations les plus extravagantes de Michel Onfray dans les pages du journal qu’il dirigeait, El Watan Week-end. Voilà ce qu’Onfray a écrit sur la guerre d’indépendance algérienne : «Depuis le 8 mai 1945 et la répression de Sétif et Guelma, il est même prouvé que les militants de l’indépendance nationale ont souhaité tout s’interdire qui soit du côté de la paix, de la négociation, de la diplomatie, de l’intelligence, de la raison. Je vous rappelle à cet effet que ce sont les Algériens qui ont choisi la voie de la violence et sont à l’origine du plus grand nombre de morts du côté… algérien !» [26].
Des inepties qui ont soulevé un tollé en Algérie [27], mais qui se sont étrangement heurtées au mutisme de Meddi et d’El Watan.
Durant le repas, j’ose imaginer Arcady assis entre Sansal et Daoud. Entre Sansal qui a visité l’Etat hébreu avec la bénédiction du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) et Daoud qui a avoué «Ce pourquoi je ne suis pas ‘‘solidaire’’ de Gaza» [28], alors que les bombes israéliennes massacraient les Palestiniens en 2014.
Tout en étant convaincu de la succulence des mets servis lors du déjeuner présidentiel – cuisine française oblige -, le seul souhait est que Maïssa Bey ait pu prendre la parole. Elle aurait pu expliquer comment son propre père fût enlevé et torturé par l’armée française et son corps jeté aux chiens [29].
Peu ragoûtant lors d’un repas servi par Son Excellence l’ambassadeur de France, n’est-ce pas ? Serait-ce une page à déchirer, M. Macron ?
A. B. (Montréal)


Références
[1] Boualem Sansal, «L’Algérie, c’est la France, et la France, c’est l’Algérie !», Marianne, 6 décembre 2017, https://www.marianne.net/debattons/tribunes/boualem-sansal-l-algerie-c-est-la-france-et-la-france-c-est-l-algerie
[2] A la une d’El-Watan, on pouvait lire : «Je reviens dans l’état d’esprit d’un ami de l’Algérie». http://www.elwatan.com/actualite/emmanuel-macron-a-el-watan-je-reviens-dans-l-etat-d-esprit-d-un-ami-de-l-algerie-06-12-2017-358065_109.php
Dans celle d’El-Khabar : « Je suis en Algérie en ami, mais je ne suis pas l’otage du passé». http://www.elkhabar.com/press/article/129821/
[3] Vincy Thomas, «Emmanuel Macron admire Kamel Daoud», Livres Hebdo, 30 août 2017, http://www.livreshebdo.fr/article/emmanuel-macron-admire-kamel-daoud
[4] Le Figaro, «Kamel Daoud : ‘‘L’exploitation de la colonisation de l’Algérie doit cesser’’», 20 février 2017, http://www.lefigaro.fr/livres/2017/02/20/03005-20170220ARTFIG00133-kamel-daoud-l-exploitation-de-la-colonisation-de-l-algerie-doit-cesser.php
[5] Europe 1, «Kamel Daoud : ‘‘L’exploitation du fonds de commerce de la guerre d’Algérie doit cesser’’», 20 février 2017, http://www.europe1.fr/culture/kamel-daoud-lexploitation-du-fonds-de-commerce-de-la-guerre-dalgerie-doit-cesser-2982818
[6] Kamel Daoud, «Le postcolonial m’étouffe», Le Point, 24 octobre 2017, http://www.lepoint.fr/editos-du-point/sebastien-le-fol/kamel-daoud-le-postcolonial-m-etouffe-19-10-2017-2165644_1913.php
[7] Le Point, «Emmanuel Macron : ‘‘La colonisation est un crime contre l’humanité’’», 16 février 2017, http://www.lepoint.fr/presidentielle/emmanuel-macron-la-colonisation-est-un-crime-contre-l-humanite-15-02-2017-2105177_3121.php
[8] Yaël Goosz, «Visite d’Emmanuel Macron en Algérie : ‘‘Il n’a pas le même rapport de temporalité’’ avec l’histoire de la colonisation», France TV Info, 5 décembre 2017,https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/l-interview-J-1/visite-d-emmanuel-macron-en-algerie-il-n-a-pas-le-meme-rapport-de-temporalite-avec-l-histoire-de-la-colonisation_2477934.html
[9] Jannick Alimi, «Macron sur la colonisation : ‘‘Les historiens ont apporté la preuve de massacres’’, juge Stora», Le Parisien, 17 février 2017, http://www.leparisien.fr/politique/macron-sur-la-colonisation-les-historiens-ont-apporte-la-preuve-de-massacres-juge-stora-17-02-2017-6687714.php
[10] Voir réf. 8
[11] Site de l’Elysée, «Discours du président de la République française à l’occasion de la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv», 17 juillet 2017, http://www.elysee.fr/declarations/article/discours-du-president-de-la-republique/
[12] Thierry Oberlé, «A Alger, Macron veut ouvrir ‘‘une page d’avenir avec la jeunesse’’», Le Figaro, 6 décembre 2017, http://www.lefigaro.fr/international/2017/12/06/01003-20171206ARTFIG00199–alger-macron-veut-ouvrir-une-page-d-avenir-avec-cette-jeunesse.php
[13] Ibid.
[14] Les couffins étaient utilisés pour transporter les bombes artisanales.
[15] Crif, «Les 100 ans de la jeunesse militante», 10 juin 2013, http://www.crif.org/fr/lecrifenaction/les-100-ans-de-la-jeunesse-militante/37386
[16] Studio Canal, «Voix Off», http://www.studiocanal.fr/imprimer_fiche_film.php?FILM=3260&LANGUE=1&LOGOIMAGE=/image/95/3/91953.jpg&CATCHLINE=
[17] Julia Ficatier, «Yasmina Khadra : ‘‘Mon pays, l’Algérie, est aussi le pays des pieds-noirs’’», La Croix, 17 mars 2010, https://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Yasmina-Khadra-Mon-pays-l-Algerie-est-aussi-le-pays-des-pieds-noirs-_NG_-2010-03-17-548496
[18] Adel Mehdi, «L’effet positif de la colonisation selon Arcady», L’Expression, 2 juillet 2012, http://www.lexpressiondz.com/article/0/0-0-0/156331.html
[19] La Depêche, «Alexandre Arcady : ‘‘Les Algérois vivent dans une ville française’’», 6 décembre 2017, https://www.ladepeche.fr/article/2017/12/06/2699249-alexandre-arcady-les-algerois-vivent-dans-une-ville-francaise.html
[20] Voir réf. 12
[21] Farid Alilat, «Emmanuel Macron à Alger : ‘‘Votre génération doit regarder l’avenir’’», Jeune Afrique, 7 décembre 2017, http://www.jeuneafrique.com/500147/politique/emmanuel-macron-a-alger-votre-generation-doit-regarder-lavenir/
[22] Myriam Encaoua, «Macron est arrivé en Algérie pour une visite éclair», Le Parisien, 6 décembre 2017, http://www.leparisien.fr/politique/macron-est-arrive-en-algerie-pour-une-visite-eclair-06-12-2017-7435677.php
[23] Philippe Bonnichon et Pierre Gény, Présences françaises outre-mer, XVIe-XXIe siècles : science, religion et culture, Karthala Éditions, Paris (2012), p.549
[24] Kamel Daoud, «Une Algérie incroyablement sale : l’autre peuple plastic», Le Quotidien d’Oran, 18 août 2014, p.3
[25] Kamel Daoud, «Malheureusement, nous n’avons pas eu un Mandela en 62», Le Quotidien d’Oran, 7 décembre 2013, p.3
[26] Hamid Zanaz, «Camus n’a jamais dit ‘‘oui’’ à l’ordre colonial !», El-Watan, 10 août 2012, http://www.elwatan.com/-00-00-0000-181498_113.php
[27] Ahmed Bensaada.com, «Polémique Onfray-Camus-El-Watan », 16 août 2012, http://www.ahmedbensaada.com/index.php?option=com_content&view=article&id=192:polemique-onfray-camus-el-watan&catid=49:poesie-et-litterature&Itemid=135
[28] Kamel Daoud, «Ce pourquoi je ne suis pas ‘‘solidaire’’ de la Palestine», Le Quotidien d’Oran, 12 juillet 2014, p.3
[29] Le Matin, «Colonisation : ‘‘Le corps de mon père a été jeté aux chiens’’, confie Maïssa Bey à BRTV (Vidéo)», 26 février 2017, http://www.lematindz.net/news/23493-colonisation-le-corps-de-mon-pere-a-ete-jete-confie-maissa-bey-a-brtv-video.html

10 déc. 2017

Illustration des méfaits du pouvoir de l'ombre : le capital politico-économique Algérie-Chine, bâti par Bouteflika, est dilapidé au profit de nos concurrents.


Suivant la visite de Macron à Alger et les déclarations traditionnelles de voeux pieux, les chinois investissent au Maroc, pays qui fait un pas de géant dans l'industrie automobile.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
JE N'ARRÊTE DE LE RÉPÉTER : UN POUVOIR DE L'OMBRE DIRIGE LE PAYS ET L'A PRIS EN OTAGE (À leur tête la 5em colonne l-a-v-i-g-e-r-i-s-t-e et leurs "chers frères f-r-a-n-c_m-a-ç-o-n-s" ! ) MALGRÉ LES DÉMÊLÉES DE BOUTEFLIKA POUR LE CONFRONTER, CAR SEUL, SANS SOUTIEN SINCÈRE ET INTÈGRE, IL EST IMPUISSANT !
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Vlam ! Sur la tête de l'Algérie!
- Le sabotage de l'économie, coordonné entre P-a-r-i-s_S-i-o-n et ses agents aux ordres d'Alger (pouvoir JMJ), produit-il des résultats désastreux pour l'avenir ?
- La chine perd-telle patience avec l'Algérie et se tourne-telle vers le Maroc ?
Depuis Sellal en particulier, A ÉTÉ OPÉRÉ OUVERTEMENT le débrayage de la mise en oeuvre du pacte de partenariat économique global avec la Chine (signé par Bouteflika à Beijing). Va-t-on ou pas lancer ce projet civilisationnel ?
Ceci est un test pour la compétence/intégrité de Ahmed Ouyahiya.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
- Le projet a-t-il été classé et archivé dans un tiroir pour l'oubli ?
Pendant que parallèlement, Sellal et le cabinet de l'ombre se tournaient vers Paris, sa Renault/Symbol), Peugeot (récemment), ET LEURS VOITURES POLLUANTES RÉVOLUES, REMPLACÉES PAR DES "ÉLECTRIQUES", ET PLUS GRAVE.... DÉFINITIVEMENT INTERDITES EN EUROPE/ASIE/AMÉRIQUE DANS UN PROCHE AVENIR !
Ce que réalise l'Algérie en se tournant vers les constructeurs français, et leurs produits archaiques, est d'accorder un don financier et soutien à leur industrie automobile, à son innovation et saut technologique (du carburant fossile vers l'énergie électrique) !
On comprends l'arrogance coutumière des français envers l'Algérie et ses gouvernants, lorsqu'ils débarquent, parce arrivant toujours et depuis 1962 (ou 1830?) en terrain conquis.
-- https://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/0301003126823-le-constructeur-automobile-chinois-byd-va-sinstaller-au-maroc-2137085.php
--- http://www.challenge.ma/qui-est-le-constructeur-chinois-byd-qui-sinstalle-au-maroc-91173/
--- http://www.leblogfinance.com/2016/07/le-chinois-yangtse-sinstalle-au-maroc-pour-produire-des-vehicules-electriques.html

8 déc. 2017

Le maitre d'Oeuvre du projet de la destruction de la Mosquée d'El Aqsa et construction du Temple Juif sont les Jésuites et à leur tête le terminator Francis, 1er pape jésuite du Vatican.


Les lamentations coulent à flot sur les déclarations de Trump et sa reconnaissance de El Qods capitale d’I-s-r-a-ë-l

Mais répéter en boucle "Criminel" à propos d’I-s-r-a-ë-l n'est pas ingénieux, on le sait depuis 70 ans, ce qu'il faut débattre est "quelles sont les réponses" à trouver pour remédier à ce drame ? 

Se lamenter sans cesse en prétendant dénoncer l'injustice, ne fait que ré-enforcer le sentiment d'impuissance des victimes. Cette ruse sémantique est d'ailleurs une astuce psychologique j-u-i-v-e de sape sociale et non pas un moyen de lutte de vrais et alertes patriotes. 

Changeons de discours soyons offensifs, et pas seulement passifs en pleurant et se plaignant devant les actes de ces criminels. Exposons les coupables qui orchestrent ces crimes, exemple les j-é-s-u-i-t-e-s, à leur tête le P-a-p-e !
Vidéo Pape visite Israél :

https://www.youtube.com/watch?v=-eBfLQmtF-4&t=2868s

Trump et El-Qods : Comment les média déclenchent des controverses stériles dissimulant les vrais enjeux, et entrainent les tubes digestifs dans la piège de la désinformation.



LIBÉRONS NOS PAYS PRIS EN OTAGE PAR LE POUVOIR DE L'OMBRE JMJ, NOUS POURRONS ALORS ESPÉRER DÉFENDRE EL_QODS.
Pauvres peuples musulmans ballotés de controverse en controverse, d'évènement en évènement. Trimballés par des média, complices de l'ennemi même qu'ils prétendent dénoncer.
La P-a-l-e-s-t-i-n-e entière, aux mains du s-i-o-n-i-s-m-e depuis 70 ans et les musulmans amorphes n'ont pas gagné un seul procès contre I-s-r-a-ë-l, et ces média manipulateurs veulent nous faire croire que c'est Trump le plus grand ennemi, la cause de tous nos malheurs. Il faut d'abord savoir qu'il n'est qu'un exécutant de plans sophistiqués établis depuis deux siècles, et dont les instigateurs sont les c-r-y-p-t-o-s_j-u-i-f-s, ou J-É-S-U-I-T-E-S !


Le pire ennemi sont les agents/adeptes de la secte j-é-s-u-i-t-e et alliés/avocats d’I-s-r-a-ë-l, des milliers d'entre eux, infiltrés dans nos rangs ! Ils détiennent TOUS LES POSTES STRATÉGIQUES DE L'ADMINISTRATION, DES MINISTÈRES, DES SOCIÉTÉ NATIONALES /PRIVÉES !

À leur tête la 5em colonne l-a-v-i-g-e-r-i-s-t-e et leurs "chers frères f-r-a-n-c_m-a-ç-o-n-s" !
LES L-A-V-I-G-E-R-I-S-T-E-S SONT LES DÉNIGREURS LES PLUS ACHARNÉS-VIRULENTS DE BOUTEFLIKA ! QU'EN DÉDUIRE ?


LIBÉRONS NOS PAYS MUSULMANS DE CES CHEVAUX DE TROIE, NOUS POURRONS ENVISAGER DE CONFRONTER D'AUTRES ADVERSAIRES !


Un exemple parmi des dizaines de milliers (capture).


Analyse d'un fait divers, "Une écervelée, ou agente commanditée, enlace et embrasse Macron".

Les railleries des internautes envers la femme qui a enlacé Macron se répandent sur les réseaux. Ce qu'on oublie de préciser est comment cette tradition est née?

J'affirme que c'est en 1975, durant le règne du Zaim, que la femme algérienne a rompu le voile de la pudeur et s'est "émancipée". L'exemple étant donné par la première dame (de wallou), Anissa Boukharrouba !

Voilà où a commencé la descente vers l'outrage de la femme algérienne. Sa dignité et sa pudeur autrement sauvées malgré 130 ans de colonialisme, son intégrité préservée, hélas devenue aujourd'hui une marchandise, un objet qu'on expose dans les concours de beauté !
(Note : C'est le charme débordant d'Anissa que j'expose, une fierté pour la femme algérienne émancipée ! Charme tellement débordant que son mari si généreux a eu le mérite de le partager publiquement, même avec la délégation française conduite par Giscard. Sous l'angle "diplomatique", quel grand homme ! Sa femme seule court aujourd'hui les rues de Paris !


Giscard a échappé à son bisou. Imaginons qu'Anissa l'ait embrassé, les conséquences pour le couple Giscard ? La rupture ?)

 Pendant son entrevue avec Bouteflika, Macron s'est fait tout petit, regrettant son dérapage "twitter" lors de sa dernière visite.
On peut imaginer l'échange qu'il a eu (imaginaire)

Bouteflika rencontre Macron, Mercredi 18.00 h. (Lien)
- Bouteflika : «T'as un long chemin à faire, fiston. Un conseil, ce n'est pas en jouant sur Twitter que tu deviendra un grand président. Ok ? »
- Macron: «Ok Maitre, je ne le referai plus.»

3 déc. 2017

"Dos d'âne ": Arrêtons le massacre et mettons fin à cette insanité nihiliste qui fait de nous la risée des nations

"Dos d'âne ": Arrêtons le massacre et mettons fin à cette insanité nihiliste qui fait de nous la risée des nations.


Gardons en mémoire la loi économique : "le temps c'est de l'argent".
Estimation du coût global des pertes occasionnées par les "dos d'âne". Une vraie hémorragie économique imperceptible, mais d'ampleur monumentale.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Note : Rappelons également la vérité historique prouvant que le pays a été pris en otage par un pouvoir occulte qui, dès l'indépendance, a infiltré tous les rouages de l'État. L'administration actuelle, aux agissements terroristes, en est la conséquence.
Des phénomènes en apparence anodins cachent parfois des enjeux astronomiques. Pour illustration : la pose des ralentisseurs routiers, plus connus sous l'appellation 'dos d'âne" (du nom de leur inventeur ? ). La société s'y ait accoutumée et ne constate plus sa présence, ne s'interroge pas sur ses avantages/inconvénients. Elle s'y est soumise et endure ses effets. Et pourtant il y de quoi s'en indigner et contester vigoureusement ces obstacles dont l'effet principal est de geler la fluidité du trafic entrainant des pertes considérables.
++++++++++++++++++++++
Quelques statistiques pour illustrer l'insanité de ce moyen débile de "prévention routière" qui est en réalité une mesure correctionnelle punitive collective, sous le prétexte de protéger les piétons des méfaits commis par la minorité de chauffards voyous. Mesure adéquate serait plutôt d'enseigner le civisme aux piétons et leur apprendre à traverser les voies publiques, et de repérer les conducteurs irrespectueux du code de la route.
1- hypothèse :
- 1/2 heure de retard en moyenne, par jour, par véhicule, engendre pour tous les véhicules du parc national (disons 10 millions véhicules) 10 millions X 1/2 h = 5 millions heures /par jour/ parc national
+++++++++++++++++++++++
2- Supposons que chaque véhicule transporte (une moyenne théorique) deux personnes (les transports publiques en transportent plus)
- on a donc 5 millions X 2 = 10 millions d'heures perdues /jour / parc national/ population totale en déplacement..
- annuellement : 10 millions heures X 365 = 3650 millions d'heures perdues.
- supposons qu'une heure de travail est payée (une faible moyenne) 100 DA, le coût des heures perdues /an / territoire national, sont estimées à :
3650 millions X 100 = 365 milliards DA /an !!
+++++++++++++++++++
3- ajoutons à ces pertes
- le coût de la pose de ces obstacles, certains reviennent à 60 millions centimes/pièce,
- les dommages occasionnés aux véhicules (embrayage, freins, amortisseurs, boite de vitesse, et parfois accidents graves ),
- le stress chez les conducteurs causé par le ralentissement du trafic et les files interminables créées par les dos d'âne,
-etc; etc...

22 nov. 2017

"Le temps c'est de l'argent" ! Ce précepte piétiné par la pose de ralentisseurs prouve la malveillance de l'administration terroriste bras du pouvoir de l'ombre.

Autre preuve du complot instigué par le pouvoir de l'ombre qui orchestre de manière subtile la faillite du pays. Dans cet exemple, au nom de l'alibi de la sécurité des piétons. Au lieu d'éduquer ce piéton, enfants et adultes, et lui accorder des passages prioritaires, on lui réserve non seulement les trottoirs mais ÉGALEMENT RUES ET ROUTES !



« Le temps c’est de l’argent » !
Ce précepte est fondamental dans la gestion de l’économie sur les plans individuel, collectif, entrepreneurial, PUBLIC OU PRIVÉ, et son respect est un catalyseur essentiel du développement.
L’ADMINISTRATION TERRORISTE BAFOUE CE PRÉCEPTE ET OCCASIONNE DES PERTES ET DES COUTS INCALCULABLES, ASTRONOMIQUES, ET RUINEUX, À L’ÉCONOMIE NATIONALE.
Les routes, les auto routes, la ponctualité et la célérité dans les services, les transports rapides, la fluidité du trafic routier, etc …SONT PRIMORDIAUX POUR RÉPONDRE AUX CONTRAINTES DU FACTEUR TEMPS, UNE RESSOURCE PRÉCIEUSE AU MÊME TITRE QUE CELLES MATÉRIELLES ET PHYSIQUES.
L’Algérie est la risée des nations ! Pour cause, le mépris et négligence affichée par l’administration terroriste envers ce facteur temps. L’illustration flagrante chez cette administration noyautée d’agents subversifs, de son ignorance-insanité-mépris-incompétence-incohérence-sabotage est la POSE ANARCHIQUE, EXCESSIVE, INCONSIDÉRÉE, INJUSTIFIÉE, superflue, inadaptée, sauvage, non réglementaire, inutile, de RALENTISSEURS/DOS D’ÂNES !
Leur coût est exorbitant ! Il atteint jusqu’à 60 MILLIONS de centimes la pièce !

Élections : abomination pseudo démocratique, résultat du tripotage de la constitution par ses scribes.



  
Jacques Rancière. «Dans son principe, comme dans son origine historique, la représentation est le contraire de la démocratie. La démocratie est fondée sur l'idée d'une compétence égale de tous. Et son mode normal de désignation est le tirage au sort, tel qu'il se pratiquait à Athènes, afin d'empêcher l'accaparement du pouvoir par ceux qui le désirent.»
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
https://bibliobs.nouvelobs.com/…/jacques-ranciere-l-electio…
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un indice significatif de l'existence d'une intrigue orchestrée par le pouvoir de l'ombre et ses suppléants véreux (média, partis et personnalités politiques, institutions contrefaites, administration terroriste) EST LORSQU'UN ÉVÈNEMENT EST APPLAUDI CHALEUREUSEMENT, UNANIMEMENT, MASSIVEMENT !
La campagne des élections en est l'illustration parfaite ! Comme pour le football qui "occupe les tubes digestifs", ces élections sont une distraction ! La réalité est qu'elle coûte inutilement une fortune ! Elle sert de rideau de fumée pour cacher les débats pertinents existentiels !
- Budget énorme alloué à la mascarade.
- Un mois de mobilisation administrative, au détriment de la gestion courante des affaires publiques!
- Du gaspillage de matériaux importés couteux. Le papier ! (Ceci pendant que des établissements scolaires en sont privés au nom des restrictions budgétaires et de l'austérité).
- Une segmentation de la société sur des bases partisanes (diviser pour régner).
Note : qu'on n'accable pas Bouteflika d'orchestrer cette abomination pseudo démocratique, elle le résultat du tripotage de la constitution et de ses scribes (pouvoir de l'ombre), élaborée dès 1976 et 1989, BOUTEFLIKA Y EST SOUMIS, il n'y peut rien.

5 nov. 2017

DOSSIER SENSIBLE / ÉDUCATION SABORDÉE ET INTÉRÊTS STRATÉGIQUES SABOTÉS ?


En mission à Paris, chez l'UNESCO (ses anciens employeurs), Benghabrit découvre ...la Chine. N'en avait-elle jamais entendu parler ou ignorait-elle ce grand pays et allié de l'Algérie, en passe de devenir LA puissance mondiale toutes activités comprises. Comment celà s'est produit ? Après la rencontre avec le ministre chinois. Où ?
On ne sait pas si c'est faute d'un ascenseur bloqué, que les deux ministres, face à face, ont trouvé le temps de discuter de l'introduction de la langue chinois dans nos écoles ? Toujours est-il qu'il était temps, car partout ailleurs les étudiants accourent à Beijing et Shanghai pour s'initier à l'idiome local et des facultés dans toutes les universités et collèges DU MONDE ouvrent de nouveaux départements dédiés à l'apprentissage et maitrise du chinois accompagnés de sections spéciales réservées à l'étude de la culture-littérature-archéologie-arts-anthropologie-histoire-économie-politique-finance....enfin presque tout du pays.


Notre madame Benghabrit, en bonne élève et ex-employée de l'UNESCO a des options différentes, ses chevaux de bataille sont avant tout le dialecte amazigh (sa mutation uniformisée nationale en langue n'est pas achevée), les langues française et italienne, Yennayer, et ...Daridja !


Les captures suivantes illustrent la politique benghabritienne de l'apprentissage des langues et des priorités qu'elle s'est fixée d'introduire. 


Qu'Allah protège l'Algérie des intrigues de ceux qui feignent d'ignorer les vrais enjeux, et les intérêts du pays des chouhadas.
Cette mercenaire de l'UNESCO est un danger civilisationnel, ce qui n'empêchent pas nos média, mêmes les chaines publiques nationales, d'intoxiquer notre vue de ses mouvements quotidiens, et nous défier par ses déclarations mensongères.


Nouvelle offensive médiatique d'intox: El-Watan porte parole des intérêts des usuriers

 
 
 
 
 
 
Une offensive d'intox sans précédent , contre l'Algérie et son économie, est lancée par la 5em colonne l-a-v-i-g-e-r-i-s-t-e, agents et porte paroles des 
b-a-n-k-s-t-e-r-s ! Cette campagne de guerre psychologique vise à "faire croire " que le financement propre /interne est un choix "catastrophique " et qu'il faut au contraire recourir à la dette extérieure (banques R-o-t-h-s-c-h-i-l-d )!
Pour illustration : 
El-Watan !
Trahison et subversion à ciel ouvert ! Quand va-t-il être jugé comme tel et traité par les tribunaux pour grave infraction des règles déontologiques élémentaires, la diffusion de l'intox ! 
 
Il faut rappeler, que le quotidien est financé depuis sa création par BnP P-a-r-i-b-a-s (R-o-t-h-s-c-h-i-l-d). Ce média mercenaire des banquiers publie un article mensonger sur la nature du financement non conventionnel, qu'il assimile malicieusement à "la planche à billet" : ceci est faux, ce financement est opéré en créant de comptes bancaires (monnaie scripturale, électronique) ! Et les crédits qui en résultent sont destinés à l'investissement, pas à la consommation !
El-watan promotionne les intérêts des banques étrangères (FMI) qui eux préconisent l'endettement externe (la dette meurtrière) !
 

26 oct. 2017

DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE N'EST PAS UN MYTHE OU UNE UTOPIE, MAIS UNE VOIE SEREINE PACIFIQUE, PRATIQUE, ET EFFICIENTE, MENANT À LA VRAIE DÉMOCRATIE.

Liste de tous les processus participatifs en cours dans le Monde.

Ennemis mobilisés dans les quatre coins du globe, et leurs média, menant une offensive contre l'Algérie, tout en flattant le " pauvre Roi du Maroc et son régime" (s-i-o-n-i-s-é ), jugés victimes d'une déclaration (véridique) de Messahel, qui légitimement répondait aux multiples intrigues et provocations s’échelonnant sur 40 ans (pour ne citer que les dernières décennies) !
La défense nationale, l'ANP, est modernisée, bien équipée et conduite par des hommes non entachés par les forfaits de leurs prédécesseurs, les DAF, les Zouaves, et les mercenaires de Boukharouba (SM/DRS). L'ANP est heureusement une force de dissuasion. Manque à notre bouclier de protection une unité populaire sans faille. Cette unité est défaillante parce que le peuple a perdu sa souveraineté et qu'il est témoin d'abus multiples. La cause principale de cette fracture est la fausse démocratie représentative instaurée avec la constitution (destour) de 1976, plusieurs fois remaniée et amendée, mais hélas de par sa nature déloyale et fallacieuse car privant subtilement le peuple de sa souveraineté. La représentativité n'est que symbolique, le peuple n'a aucun contrôle, ni droit d'audit, ni d'examen, ni surveillance des décisions et agissements de l'administration, même au niveau le plus élémentaire de l'APC, Daira, ou Willaya. Il est urgent et pressant de rétablir le pouvoir et la souveraineté au peuple, à savoir la vraie démocratie (certain l'appelleront Choura), en œuvrant à instaurer une DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE.
Ceci implique l'abolition des partis, sources de conflit et de discorde au sein de la population, et la révision de la constitution !
CECI N'EST PAS UN MYTHE OU UNE UTOPIE, MAIS UNE VOIE SEREINE PACIFIQUE, PRATIQUE, ET EFFICIENTE, INSTAURÉE DANS LES PAYS QUI AVANCENT A GRAND PAS (CHINE) ET DES MILLIERS DE COMMUNAUTÉS DE PAR LE MONDE 


"Apparu à la fin des années 1960, le concept politique de démocratie participative s'est développé dans le contexte d'une interrogation croissante sur les limites de la démocratie représentative, du fait majoritaire, de la professionnalisation du politique et de l'« omniscience des experts ». Ainsi s'est affirmé l'impératif de mettre à la disposition des citoyens les moyens de débattre, d'exprimer leur avis et de peser dans les décisions qui les concernent."
--- https://youtu.be/5R-EsEp-cMc
--- https://youtu.be/2_-KNY_tAZc (en Chine)

22 oct. 2017

JE N'INVENTE RIEN, LA SOLUTION EXISTE pour 90% des problèmes, MAIS ELLE EST OFFUSQUÉE, CENSURÉE, OPPOSÉE, OCCULTÉE : LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE !



JE N'INVENTE RIEN, LA SOLUTION EXISTE pour 90% des problèmes, MAIS ELLE EST OFFUSQUÉE, CENSURÉE, OPPOSÉE, OCCULTÉE : LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE !
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Dans tous les débats, partout, tout le temps, sans interruption, les gens se plaignent.
Leurs plaintes prennent des formes multiples: critiques, contestations, réclamations, dénonciations, menaces, propositions intempestives de remèdes, exposés de solutions alternatives, manifestations, émeutes, etc..
A quoi est-dû cette humeur généralisée de mécontentement, d'insatisfaction, de colère ?
1- elle peut être artificielle, provoquée par des "mauvais conseilleurs" au desseins malveillants. Le net en général et les réseaux sociaux sont un espace connu de l'intervention de forces obscures mobilisées à cet effet : manipuler, contrôler, suggérer (voir murmurer), et finalement pousser vers les chemins épineux, même vers l'inconnu et l'anarchie.
2- la mauvaise humeur est justifiée, par les carences, les dysfonctionnements, les injustices, les malversations, les détournements (argent), les combines, les privilèges indus, les abus de tout genre.
- Question : CAUSE PRINCIPALE du déferlement sociétal mondial sous forme de frénésie-bouillonnement-agitation-fièvre-convulsion-révolte-inquiétude-désespoir-malaise et nombreux autres maux ?
- Réponse : Les peuples, individus et communautés ne sont pas maitres de leur système de gouvernance, de la gestion de leurs intérêts, des projets avenir et de leurs vœux de progrès, CECI MALGRÉ LES FLEUVES DE PUBLICATIONS /DÉCLARATIONS POLITICIENNES, PHILOSOPHIQUES, MÉDIATIQUES SUR L'INSTAURATION DE LA DÉMOCRATIE ET SES BIENFAITS, CAR EN RÉALITÉ CONÇUE COMME UNE FARCE, UNE ESCROQUERIE À GRANDE ÉCHELLE !

LA SOLUTION EXISTE MAIS EST OFFUSQUÉE, CENSURÉE, OPPOSÉE, OCCULTÉE : LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE !
NB. j'espère que cet article sera suivi, son thème prospecté et débattu, il ouvrira les portes à un réveil insoupçonné chez de nombreux participants.
https://www.youtube.com/watch?v=5R-EsEp-cMc&t=302s

21 oct. 2017

R.Nekkaz menteur effronté. Échec de son blanchiment à l'ombre de ..la Sorbonne par S.Bekhlili (journaliste à Echourouk et amuseur à la télé).


Rachid Nekkaz : un menteur effronté !
Sa rencontre avec Slimane Bekhlili (le journaliste) a été l'occasion d'une séance de blanchiment honteuse. Le journaliste de Echourouk le couvrant d'éloges et de compliments en apparence légitimes, mais qui s'avèrent surfaites et trompeuses. Les deux personnages, étrangement proches de .....La Sorbonne, se sont donnés des accolades pour diffuser le message suivant : Nekkaz est un honorable citoyen algérien et un politicien intègre, méritant le respect et même son adoption comme leader ! 


La vidéo scandaleuse : Lien




Révélation réfutant la mise en scène Bekhlili-Nekkaz Lien et Lien
(Notons que Abdou Semmar s'est bien défendu et rendu service à la vérité)

 " Algeriepart avait, en date du 18/08/2017, publié un article avec copie d'un jugement émanant de la cour d'appel de Versailles, relevant la nationalité française de Rachid NEKKAZ.
Rachid NEKKAZ a affirmé, le 19 septembre 2017, sur sa page Facebook qu'il avait déposé plainte contre Abdou SEMMAR pour diffamation suite aux mensonges publiés sur sa nationalité. Les soutiens de Mr NEKKAZ avaient fustigé le rédacteur en chef d'Algeriepart, mettant en ligne à leur tour, le décret de retrait de nationalité de NEKKAZ, la carte de résidence de celui-ci et les visas apposés sur son passeport algérien pour preuve de sa seule détention de la nationalité algérienne."

20 oct. 2017

La démocratie selon la définition et les normes occidentales est une fraude, une escroquerie : Le peuple en est exclu !


LA DÉMOCRATIE QUI SE PARE DE L'EXISTENCE DE PARTIS POLITIQUES ET D'OPPOSITION N'EST QU'UN MIRAGE, UN LEURRE, UNE ESCROQUERIE ! 
La démocratie selon la définition et les normes occidentales est une fraude, une escroquerie : Le peuple en est exclu !
LA DÉMOCRATIE DOIT ÊTRE PARTICIPATIVE POUR MÉRITER SON NOM DE "POUVOIR AU PEUPLE" !


1- SITUATION ACTUELLE
Bouteflika : "l'administration terroriste !!" (lancé trois fois lors d'un discours télévisé).
L'administration est noyautée de tout part d'agents subversifs, ils créent les problèmes (la gestion défectueuse, le laisser aller, le mépris et l'abandon des préoccupations des jeunes), et leur réseau de collabos arrivent ensuite pour proposer les solutions : la révolte et la désobéissance civile. C'est le schéma mis en place partout, en particulier dans toutes les willayas qu'ils contrôlent via la main mise des directions et des centres de décisions. La fragilité des institutions est due au fait qu'elles ne ne sont pas représentatives du peuple, est une démocratie factice, une organisation politique désignée pour gérer le partage du gâteau entre partis. Le peuple est garder dans l'ignorance totale quand à la gestion de ses intérêts, ceux financiers en particulier. 

Pourquoi le peuple n'a-t-il pas accès, par exemple, aux rapports des bilans des structures locales (willayas, dairas, apc) ?
Les prédateurs du socialisme dictatorial scélérat ont fabriqué une constitution pour la galerie, pour calmer les revendications populaires et les critiques croissantes, pendant que parallèlement leur dictature n'a jamais de facto pris fin. La constitution et le système politique actuels sont des mirages, dits en accord avec la démocratie (pouvoir au peuple), mais n'est qu'un pur slogan. Par contre le régime totalitaire que les "démocrates" dénigrent n'est pas ce qu'il disent être, exemple de la Chine et de la Russie.
2- LA SOLUTION : LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE.

"Apparu à la fin des années 1960, le concept politique de démocratie participative s'est développé dans le contexte d'une interrogation croissante sur les limites de la démocratie représentative, du fait majoritaire, de la professionnalisation du politique et de l'« omniscience des experts ». Ainsi s'est affirmé l'impératif de mettre à la disposition des citoyens les moyens de débattre, d'exprimer leur avis et de peser dans les décisions qui les concernent."

3- L'OBSTACLE À SON INSTAURATION EST LE NOUVEL ORDRE MONDIAL.
La démocratie participative est
actuellement en cours, son application/instauration  en Chine, car l'intelligence chinoise reconnait ses bienfaits et et lui accorde un impératif respect pour assoir les bases d'un développement durable équitable à long terme. Des analystes occidentaux dénient à la Chine ce caractère démocratique avançant l'argument que ce système politique est accessible par la "démocratie" occidentale, un avis péjoratif réfuté par le fait que les gouvernants occidentaux lui opposent des résistances compréhensibles car il ruine les privilèges et les bénéfices attachés à leur exercice abusif du pouvoir.

18 oct. 2017

Chine: UNE VRAIE DÉMOCRATIE QUI NE CLAIRONNE PAS SA DÉFENSE DES DROITS DE L'HOMME MAIS FAIT AVANCER LE PAYS INEXORABLEMENT VERS LA SUPRÉMATIE MONDIALE.


Rapport congrès du PC Chinois : Les délégués au congrès du parti sont hautement représentatifs D'UNE VRAIE DÉMOCRATIE QUI NE CLAIRONNE PAS SA DÉFENSE DES DROITS DE L'HOMME MAIS FAIT AVANCER LE PAYS INEXORABLEMENT VERS LA SUPRÉMATIE MONDIALE.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La démocratie occidentale et son système de multipartisme est une jungle où la loi du plus fort (lire du plus riche) règne, et où le peuple est un troupeau sans berger (tel que décrit dans les "P-r-o-t-o-c-o-l-e-s _ d-e-s -  S-a-g-e-s _ d-e _ S-i-o-n ).
Le peuple n'a aucun pouvoir, car ceux qui disent le représenter représentent leur parti et défendent ses intérêts, ses ambitions, et ses privilèges, soit un manifeste secret tacite dressé dans les coulisses.
Des pays, la Chine et la Russie, ayant refusé ce modèle captieux de gouvernance, vont dominer le monde dans tous les domaines.
La force de ces pays est l'unité du peuple guidé par un chef charismatique. Des élus directs sont désignés par les communautés, et les élus sont les porte paroles de leurs intérêts, pas de ceux de partis concurrents.
La justice veille à ce que la corruption, le gaspillage, les malversations sont condamnés sévèrement, de manière à défendre les biens de la nation.
Au sommet les représentants se réunissent pour désigner un leader et les membres d'un comité central réduit, d'où les responsables gouvernementaux seront choisis.
La démocratie occidentale est une fraude, et l'Algérie est prise dans ce piège. Le diction populaire "trop de capitaines à bord, condamne le bateau au naufrage" aurait dû nous éviter de tomber dans ce piège institutionnel. Tafrate. C'est foutu !
--- 19 Octobre 2017 : http://tinyurl.com/yc2z9g5h

17 oct. 2017

Nahda face aux mouvements identitaires autochtones et indépendantistes : la dialectique hégellienne orchestrée par les jésuites.

Un dossiers ardu à traiter, car il draine à sa suite beaucoup d'émotions et de certitudes (fictives), et un amalgame de vérité et de mensonges culturels-religieux réunis: le mythe de la Nahda et son interprétation erronée de la réalité historique et politique du monde arabo-musulman. Sa métamorphose en Futuwwa et pan-arabisme, est aussi déroutante et confuse que l'originel dogme aux sources opaques j-é-s-u-i-t-e-s libanaises.
L'art des intrigants de la j-u-d-é-o_m-a-ç-o-n-n-e-r-i-e_j-é-s-u-i-t-e-r-i-e a été de créer deux antagonismes, les contrôler, et les confronter dans un clash meurtrier jusqu'à leur épuisement, pour enfin être cueillis comme fruits mûrs par eux, en prédateurs rusés et impitoyables !

1- introduction.
Les frictions, conflits, guerres affectant le monde musulman (en particulier), entres différentes tendances politiques, projets de sociétés, religions, revendications linguistiques et culturelles, sont tous les créations et oeuvres de pouvoir occulte
j-u-d-é-o_m-a-ç-o-n-n-i-q-u-e_j-é-s-u-i-t-e !
Appelons les arabo-islamistes, laics, amazighs, bâhthistes, modernistes ou traditionnalistes, réformistes, ou marxistes/socialistes, ils ont tous enfantés par la secte s-a-t-a-n-i-q-u-e et tenus en laisse, certains depuis deux siècles.
Exemple du débat, une face du paradigme conflictuel, soient les revendications autonomistes en cours, largement documentées et appréhendées sous tous leurs aspects, objectifs-enjeux-protagonistes (Kurds, I-s-r-a-é-l, a-m-a-z-i-g-h, l-a-v-i-g-e-r-i-s-t-e-s), etc.... L'autre face est celle qui a trait à l'arabité et à l'Islam. Un thème soulevé par ses avocats sous un large éventail de discours, religieux/doctrinal, politique, civilisationnel, dogmatique, et historique.
Parmi ces discours, objet de ce dossier, est celui de la Nahda, transformé en "Futuwwa" (rebaptisé parce qu'entachée de la connotation, devenue péjorative, de "islamiste").


Avertissement : que les défenseurs de la langue arabe et de l'arabité ne soient pas leurrés par le vacarme des écrivains et analystes qui inondent le net de leurs thèses sur le panarabisme, la Nahda, la Futuwwa, le panislamisme, dogmes qu'il prétendent promouvoir, en l'assaisonnant d'utopies de "renaissance du religieux", de modernité, de progrès ou purement de renouveau littéraire-philosophique. Les Nahdistes et Islahistes, Bahthistes, opèrent en réalité une attaque subtile sophistiquée (préméditée ou irresponsable ?) qui brasse large dans les sociétés arabo-musulmanes. Leurs desseins sont dirigés
1- contre l'Islam,
2- contre l'unité des pays où persistent des cultures, langues et dialectes différents de l'Arabe,
3- pour vulgariser les dogmes de la laïcité (exact, émancipation de la femme, féminisme "musulman"),
4- promouvoir des doctrines matérialistes (socialisme, communisme, tiers-mondisme révolutionnaire)
5- chanter les utopies de la modernité occidentale amalgamée au développement scientifique, sans ses déconvenues individuelles et sociales, morales, environnementales, etc...
Ceci en accord avec un plan méticuleux dressé par les j-é-s-u-i-t-e-s du Moyen Orient (Liban, Égypte, Irak) et d'Europe.
Note : Les Nahdistes RELIGIEUX préconisent de faire table rase du passé ( riche, inestimable, et glorieux héritage en sciences théologiques, œuvres de milliers d'érudits et saints des 13 premiers siècles, et de s'en remettre à eux pour une nouvelle heuristique (tafsir, charh) du Coran et du Hadith. Cette confiance est accordée pieusement, un acte de foi, sur présentation d'arguments verbeux subjectifs, futiles, sans fondement théologique ni référence prophétique.
La majorité de ces Nahdistes sont passés par Paris pour coordonner leurs plans avec les j-é-s-u-i-t-e-s et f-r-a-n-c_m-a-ç-o-n-s, ils forment un mouvement opaque dont les fruits amers ont été récoltés au 20em et 21em sous forme du terrorisme abjecte, de dictatures révolutionnaires à relent marxiste, de division et de polémique au sein de la oumma. Leur grand préjudice à l'Islam a été leur attaque des Soufis et des confréries, rejetant en bloc l'essentiel de la quintessence de l'Islam, après avoir découvert des broutilles traditionnelles greffées dans les pratiques des populations, et allant jusqu'à décréter le Maouloud Annabawi, commémoration de la naissance du Prophète (saaws) comme innovation et hérésie (sic).
 
( à suivre.... La Nahda politique, un enchevêtrement d'utopies et d'abominations doctrinales)